WALL CINÉ PICTURES n°47 : Agatha Christie, L’été de Kikujiro, Symphonie pour un Massacre
Le Ciné-Club

Partagez cet article
0 votes

Au menu du ciné-club ce samedi, Agatha Christie sur grand écran, Kitano en version restaurée, et Jean Rochefort qui plonge dans le crime !

———————————————————

L’ÉTÉ DE KIKUJIRO
De Takeshi Kitano – (1999)
Genre : Comédie dramatique – Japon
Avec : Takeshi Kitano, Yusuke Sekiguchi, Rakkyo Ide…
Sortie en Blu-ray collector le 04 avril 2018

Synopsis : Masao s’ennuie. Les vacances scolaires sont là. Ses amis sont partis. Il habite Tokyo avec sa grand-mère dont le travail occupe les journées. Grâce à une amie de la vieille femme, Masao rencontre Kikujiro, un yakusa vieillissant, qui décide de l’accompagner à la recherche de sa mère qu’il ne connait pas. C’est le début d’un été pas comme les autres pour Masao…

Takeshi Kitano est un poète contemporain, un cinéaste de la tendresse. Qu’il touche à la comédie dramatique ou à la violence, le metteur en scène japonais a toujours réussi à insuffler une dimension romantique aérienne dans ses films, qui s’exprime par de l’onirisme, par une teinte un peu lunaire, par un léger humour décalé, ou par une singularité du style. Avec L’été de Kikujiro, Kitano faisait davantage dans le conventionnel qu’à son habitude. Mais avec quel talent ! Sélectionné en compétition officielle au festival de Cannes, L’été de Kikujiro est une balade à la fois drôle et émouvante, belle et mélodieuse, éclairée et pourtant ténébreuse en filigrane. Un trésor d’intelligence à travers lequelle Beat Takeshi revisite son enfance avec un étourdissant sens de la rêverie et du burlesque déguisé. Premier film d’une série de trois longs-métrages à ressortir en version restaurée chez La Rabbia dans des Digipack collector de toute beauté, L’été de Kikujiro est un petit classique immanquable pour tous les amateurs de Kitano, et les cinéphiles en général. Des éditions où les films seront tous accompagnés de nombreux suppléments inédits et de la B.O de chaque film. L’été de Kikujiro ouvre le bal, Hana-Bi et Kids Return suivront en juin et juillet prochain.

———————————————————

LES MYSTÈRES D’AGATHA CHRISTIE
(1974-1981)
Genre : Policier – USA
Au cinéma le 04 avril 2018

Disparue il y a 42 ans, la romancière britannique Agatha Christie a laissé un héritage littéraire  plus que conséquent. Très prolifique du haut de ses 66 romans et 154 nouvelles, l’écrivaine a souvent été approchée par le cinéma, friand de ses œuvres pour les porter à l’écran. Alors que Le Crime de l’Orient Express a récemment fait l’objet d’une nouvelle revisite via le film de Kenneth Branagh, l’incontournable éditeur patrimonial Carlotta met un coup de projecteur sur quatre autres longs-métrages policiers tirés de romans de la reine du suspens. La semaine prochaine, les célèbres Hercule Poirot et Miss Marple réapparaitront sur grand écran avec les ressorties, pour le premier, du Crime de l’Orient Express version Sidney Lumet (1974), Mort sur le Nil de John Guillermin (1978) et Meurtre au Soleil (1981), et pour la seconde, du Miroir se Brisa de Guy Hamilton (1980). Quatre films aux récits captivants, portés par des casting prestigieux. L’occasion de retrouver les excellents Albert Finney et Peter Ustinov dans le costume du célèbre détective belge, et Angela Lansbury dans la peau de « la détective en fauteuil ». Délicieusement addictif !

———————————————————

SYMPHONIE POUR UN MASSACRE
De Jacques Deray – (1948)
Genre : Policier – U63
En combo Blu-ray/DVD le 04 avril 2018

Synopsis : Sur un gros coup avec quatre truands, Jabeke entend faire cavalier seul pour rafler la mise et entreprend d’attiser la haine entre ses complices.

Jacques Deray aura été l’un des grands artisans du cinéma français, fort d’une carrière riche, prolifique et variée allant de La Piscine à Borsalino. En 1963, le cinéaste signait son troisième long-métrage avec le polar Symphonie pour un Massacre, emmené par le regretté Jean Rochefort dans un rôle à contre-emploi. L’illustre José Giovanni, qui avait fréquenté « le milieu » dans sa jeunesse, officiait encore comme dialoguiste pour conférer de l’authenticité à un film de gangster plein de suspens et de rebondissements, formidable d’habileté et de solidité mais étrangement méconnu dans la filmographie de Jacques Deray. Mélangeant froideur, violence et petites notes d’humour noir, Symphonie pour un Massacre est un classique à (re)découvrir de toute urgence, pour sa solidité comme la performance exceptionnelle d’un Rochefort fort bien entouré (Michel Auclair, Charles Vanel, Michèle Mercier). En complément du film, les journalistes et critiques François Guérif et Jean-Philippe Guérand (respectivement spécialistes du cinéma policier français et de Jean Rochefort) reviennent sur le film dans La Partition de Symphonie pour un Massacre (30 min).

RETROUVEZ LES ANCIENS CHAPITRES DU WALL CINÉ PICTURES ICI

A samedi prochain !

Par Nicolas Rieux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.