WELCOME (la critique)

Partagez cet article
0 votes

Mondo-mètre :

Carte d’identité :
Nom : Welcome
Parents : Philippe Lioret
Livret de famille : Vincent Lindon (Simon), Firat Ayverdi (Bilal), Audrey Dana (Marion)…
Date de naissance : 2009
Nationalité : Française
Taille/Poids : 1h50 – 9.5 millions €

Signes particuliers (+) : Signes particuliers positifs : Bouleversant, puissant, intelligent, lourd de sens, pamphlétaire.

Signes particuliers (-) : certains pourront lui reprocher ses envolées lacrymales.

 

HUMANISME RÉPRÉHENSIBLE

Resumé : Simon, maître nageur à la piscine de Calais, se prend par hasard d’affection pour un jeune réfugié kurde clandestin, qu’il va aider en secret à réaliser son rêve de fuir en Angleterre…

D’abord ingénieur du son pendant des années, c’est en 1993 que le, aujourd’hui, cinéaste Philippe Lioret se fait connaître avec Tombés du Ciel, une comédie avec Jean Rochefort. Depuis, l’auteur de l’acclamé Je Vais Bien, Ne t’en Fais Pas a bien changé et son cinéma avec lui. Plus sérieux, plus social, plus profond, le travail de Philippe Lioret allie drame souvent lourd et douloureux et charge sociale critique sur notre système et ses travers et anomalies. Du vrai cinéma engagé mais accessible à tous par le biais de la fiction à portée de tous.

Avec Welcome, c’est sur le système et le traitement réservés aux clandestins en France que se penche le révolté metteur en scène en criant sa colère sur les disfonctionnements des rouages de la machine judiciaire et policière étatique française. Au détour d’une belle histoire d’amitié presque filiale, celle d’une rencontre entre deux êtres qui, à priori, n’avaient aucune raison de se rencontrer, Lioret dénonce avec acidité l’illogisme de certaines lois complètement grotesques et allant à l’encontre de tous les principes de charité et d’entraide humaine. D’abord, c’est sur le traitement lui-même réservé à ces pauvres malheureux qui n’ont plus rien si ce n’est leurs espoirs de s’en sortir que le cinéaste vomit sa missive. Destruction des habitats de fortune, interdiction d’errer ou de mendier, tout est fait pour les pousser vers nulle part. Mais le vice est plus grand : les aider est répréhensible et puni par la loi. En clair, faire un geste tout ce qu’il y a de plus humain en venant en aide aux miséreux est désormais passible d’amende dans le meilleur des cas. Ridicule.

Lioret livre un mélo certes très lacrymal mais de toute beauté et aux émotions frissonnantes, porté par l’excellent duo Vincent Lindon et le jeune Firat Ayverdi. Lourd de sens, on aimerait que cette bouleversante histoire face bouger des choses qui ne tournent pas vraiment ronds en ce bas monde, mais ce serait presque trop naïf que de le croire… En tout cas, Welcome est l’un des plus forts, beaux et intelligents film français de l’année où, sous couvert d’un drame accessible à tous, Lioret fait passer un message fort et retentissant.

Bande-annonce :

2 commentaires à propos de “WELCOME (la critique)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.