WALL CINÉ PICTURES n°38 : trois idées de films à voir ou à revoir
Ciné-club

Partagez cet article

38ème numéro du Wall Ciné Pictures, notre rendez-vous « ciné-club » du samedi. Au programme de cette nouvelle escale dans l’histoire du cinéma, La Ronde de Max Ophuls au cinéma, Apollo 13 de Ron Howard en Blu-ray 4k, et l’inoubliable Police Fédérale Los Angeles de Friedkin dans un coffret collector d’anthologie.

———————————————————

LA RONDE
De Max Ophuls (1950)
Genre : Drame – France
Avec : Danielle Darrieux, Simone Signoret, Gérard Philippe, Simone Simon, Serge Reggiani, Daniel Gélin
Sortie le 06 décembre 2017 au cinéma

Il y a quelques semaines, le cinéma français pleurait la perte de l’une des plus grandes comédiennes de son histoire : Danielle Darrieux. Elle avait été une Madame de, elle avait été Marie-Octobre, elle avait été l’une des 8 Femmes d’Ozon aussi… Et elle avait virevolté dans La Ronde de Max Ophuls. La Ronde justement… 67 ans après sa sortie, le classique adapté de la pièce d’Arthur Schnitzler revient sur grand écran sous l’impulsion de Carlotta Films, dans une toute nouvelle version à la beauté étourdissante. Minutieusement restauré en 4k dans la logique du travail de fond du distributeur pour mettre en valeur les trésors du cinéma patrimonial français, ce premier long-métrage d’Ophuls à son retour des États-Unis après un exil durant la guerre, aura été le premier chef d’œuvre d’une série mémorable dont on retiendra Le Plaisir, Madame de et Lola Montès. Fable désenchantée sur la vacuité du sentiment amoureux balayé par la fougue du plaisir charnel et sur l’idéalisation du bonheur qui n’existe pas, cette tragédie amère au spleen poétiquement magnifique, est porté par des comédiens en état de grâce, Danielle Darrieux d’une part, mais aussi Simone Signoret, Gérard Philippe, Simone Simon, Serge Reggiani ou Daniel Gélin. La pièce originelle de Schnitzler avait été jugée « pornographique ». Le film d’Ophuls fut quant à lui malmené par la critique, même si les pionniers de la Nouvelle Vague le défendront corps et âme pour son inventivité narrative et formelle. Reste qu’aujourd’hui, La Ronde et sa balade à la tristesse teintée d’humour, appartient aux panthéon des grandes oeuvres du cinéma français et c’est pour cette raison que Carlotta Films l’a choisi pour une ressortie en salles… sur pellicule 35 mm !

———————————————————

APOLLO 13
De Ron Howard – (1995)
Genre : Suspens – USA
Sortie le 05 décembre 2017 en Blu-ray

« Houston, we’ve had a problem… » Cette phrase mythique a été prononcée par le cosmonaute Jack Swigert le 14 avril 1970, alors que la mission Apollo 13 venait de connaître un incident à son approche de la lune. Un réservoir d’oxygène venait d’exploser, et s’ouvrait le début d’une aventure angoissante qui allait tenir en haleine les États-Unis et le monde tout entier. A la dérive dans l’immensité de l’espace, l’équipage allait-il réussir à rentrer sur Terre ? L’Amérique allait-elle parvenir à ramener vivants, ses trois astronautes en détresse au bercail ? Allaient-ils finir héros de la Nation ou victime de la course à l’espace en pleine Guerre Froide ? 25 ans après l’échec de la mission Apollo 13, le réalisateur Ron Howard s’emparait de l’histoire pour signer un drame spatial haletant, véritable épopée crispante que l’on traverse en apnée en partageant intensément le cauchemar des trois hommes à bord de cette machine en perdition dans le terrifiant silence de l’espace. Tom Hanks en commandant, le regretté Bill Paxton et Kevin Bacon en pilotes courageux, mais aussi Ed Harris en chef de mission, Gary Sinise en spationaute qui n’a pu partir et Kathleen Quinlan en épouse dévastée, une belle somme de talents compose la distribution de cette aventure élaborée de manière ultra-efficace, avec des moyens à la hauteur du spectacle espéré. Film aux 9 nominations aux Oscars, Apollo 13 est à redécouvrir en Blu-ray 4k Ultra-HD. Un petit coup de jeune pour un film qui n’a pas pris une ride ! A noter que le Blu-ray est agrémenté de nombreux bonus dont les commentaires du réalisateur et de l’astronaute Jim Lovell et son épouse (Hanks et Quinlan dans le film) mais aussi de nombreux sujets sur la véritable histoire d’Apollo 13, son succès dans l’échec ou sur la conquête de la Lune. Des bonus qui sont malheureusement les mêmes, que ceux présents sur la précédente édition Blu-ray standard.

 

———————————————————

POLICE FÉDÉRALE LOS ANGELES
De William Friedkin – 1985 – 1h56
Genre : Policier – USA
Avec : William L. Petersen, Willem Dafoe, John Pankow…

Synopsis : Jim Hart n’est plus qu’à trois jours de la retraite. Avant de partir, ce flic intègre et respecté de tous s’est donné pour dernière mission de mettre sous les verrous Rick Masters, un faux-monnayeur sans pitié qui règne sur Los Angeles. Mais il échoue et est abattu de sang froid. Dévasté par le chagrin, son coéquipier Richard Chance jure de venger celui qu’il considérait comme son meilleur ami. Pour faire tomber Masters, il n’hésitera pas à franchir les limites de la légalité, entraînant avec lui son nouveau coéquipier John Vukovich…

En janvier dernier, Splendor Films célébrait le début d’année avec un beau coup d’éclat, une ressortie sur grand écran en version restaurée de l’éternel Police Fédérale Los Angeles de William Friedkin, chef-d’oeuvre absolu du film policier. L’occasion de se replonger dans cette œuvre fascinante d’un Friedkin au sommet de son art, et de se rendre à quel point, malgré son ancrage eighties, le film n’a pas pris une ride et demeure encore aujourd’hui, comme l’un des plus grands représentants de son genre. Il faut dire qu’en 1985, Friedkin avait frappé très fort. Tout est parfait dans son To Live and Die in L.A (sublime titre original), de la musique hypnotique aux couleurs très vives, de l’action (mémorable course-poursuite en voiture) au traitement de la thématique du Bien et du Mal via une descente aux enfers entre la folie et la raison. Après Splendor pour ouvrir 2017 en apothéose, Carlotta clôt cette année avec la même maestria : une édition Blu-ray dantesque. Police Fédérale Los Angeles est le huitième film à rejoindre la collection ultra-collector de l’éditeur après Body Double, les années Selznick d’Hitchcock, Phantom of the Paradise ou Little Big Man. Et encore une fois, quel coffret !! Passée la magnificence de la couverture, le déballage est grandiose. A l’intérieur, le film en version 4k fort d’une image à tomber à la renverse, un livre de 160 pages (Éloge du Faux-Semblant) qui analyse plusieurs facettes du long-métrage de Friedkin avec de magnifiques photos pour l’agrémenter, et des suppléments. Plus de 4 heures de suppléments, en HD s’il vous plaît ! Des commentaires du réalisateur à un long making-of (30 minutes) passionnant, en passant par des modules sur le casting, des interviews autour de la bande originale ou des cascades, mais aussi des scènes coupées et une fin alternative, ce n’est que du bonheur qui est au programme. Attention, comme les autres avant elle, cette édition magistrale est limitée à 3000 exemplaires ! Le cadeau de Noël est formidable mais il n’y en aura pas pour tout le monde ! Notre chronique plus détaillée de Police Fédérale Los Angeles ici.

RETROUVEZ LES ANCIENS CHAPITRES DU WALL CINÉ PICTURES ICI

A samedi prochain !

Par Nicolas Rieux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.