TOUT VA BIEN, THE KIDS ARE ALL RIGHT (critique)

Partagez cet article

936full-the-kids-are-all-right-posterMondo-mètre :
note 7.5
Carte d’identité :
Nom : The Kids are All Right
Père : Lisa Cholodenko
Livret de famille : Annette Bening (Nic), Julianne Moore (Jules), Mark Ruffalo (Paul), Mia Wasikowska (Joni), Josh Hutcherson (Laser), Yaya DaCosta (Tanya)…
Date de naissance : 2010
Nationalité : États-Unis
Taille/Poids : 1h44 – 4 millions $

Signes particuliers (+) : Un délice de sensibilité et de justesse, à la fois drôle et grave mais toujours intelligent. Un film indépendant bourré de charme.

Signes particuliers (-) : Certes anecdotique et bien étudié.

 

UN HOMME, DEUX FEMMES, PLEIN DE POSSIBILITES…

Résumé : Joni et son frère Laser sont élevés par leurs mères, couple lesbien ayant eu recours à un donneur de sperme. Ayant l’âge légal pour accéder à son dossier, Joni décide de retrouver la trace de ce « père » pour le rencontrer. Touché et séduit par ces deux adolescents frappant à sa porte, Paul va se prendre de tendresse pour eux et pour la démarche et essayer de faire leur connaissance ainsi que celle des mamans. Mais l’arrivée de cette figure masculine va bouleverser le petit équilibre de cette cellule familiale…

3581_cropped

Outsider des Oscars 2011 au milieu des grosses machines encensées par la critique (True Grit, Black Swan, Le Discours d’un Roi ou The Social Network…) la modeste comédie dramatique de Lisa Cholodenko a pointé le bout de son nez à pas feutré, sans faire de bruit. S’il est reparti bredouille, il aura en revanche réussi à rafler quelques prix aux Golden Globes et aux Independent Spirit Awards.

photo-The-Kids-Are-All-Right-2009-1

The Kids are All Right n’est pas un film révolutionnaire ou particulièrement brillant, pas plus qu’il ne vient jouer des coudes pour se hisser sur le devant de la scène cinématographique. Petite comédie dramatique indépendante sans prétention aucune, comme le cinéma américain sait les faire quand il se donne la peine de ne pas recycler les codes de ses précédentes réussites, il vient juste modestement apporter fraîcheur et légèreté fine dans un marché dominé par trop de rigolades hollywoodiennes aseptisées, formatées et coincées. Tantôt drôle tantôt hilarant mais toujours simple et sobrement écrit, the-kids-are-all-right-06The Kids are Allright est un bon contrepoids à la potacherie de bon nombre de gros produits calibrés pour un public décérébré. Touchant, beau et sensible, le film de Cholodenko se contente de suivre les interactions entre des personnages attachants et superbement interprétés, du délicieux couple lesbien post-hippie campé par les étonnantes Annette Benning et Julianne Moore au beau mâle séducteur s’invitant par hasard dans leur vie (brillant Mark Ruffalo qui confirme qu’il se bonifie avec l’âge) entraîné par deux enfants qu’il découvre sur le tard, emmenés par Joni (la jeune star montante Mia Wasikowska découverte dans le Alice de Tim Burton). Ce trio d’adultes, fonctionnant à merveille, va nous entraîner dans une pétillante comédie payant pas de mine mais offrant un excellent moment de douceur et d’humour abordant avec délicatesse l’homosexualité féminine par le biais de la question de l’homoparentalité. Sans jamais tomber dans un quelconque excès ou dans les stéréotypes, sans jamais dévier de sa pertinence et de sa conduite intelligente, voici une comédie de mœurs douce-amère joyeuse et énergisante se savourant comme un bonbon fondant sous la langue sans pourtant être sans finalité et futile. Et que c’est agréable.

Bande-annonce :

AVEZ-VOUS VU ? :

2 commentaires à propos de “TOUT VA BIEN, THE KIDS ARE ALL RIGHT (critique)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.