THE GREEN HORNET (critique)

Partagez cet article

Mondo-mètre :

Carte d’identité :
Nom : The Green Hornet
Père : Michel Gondry
Livret de famille : Seth Rogen (Britt / Frelon Vert), Jay Chou (Kato), Cameron Diaz (Lenore), Christoph Waltz (Chudnofsky), Edward Furlong (Tupper), Edward James Olmos (Axford), Tom Wilkinson (Reid), David Harbour (Scanlon)…
Date de naissance : 2011 / Nationalité : États-Unis
Taille/Poids : 1h57 – 120 millions $

Signes particuliers (+) : Un divertissement fun et récréatif auquel Gondry apporte un ton décalé sympathique. On ne s’ennuie pas devant ces aventures comico-spectaculaires filmées avec une jolie 3D.

Signes particuliers (-) : Un produit moyen, amusant à défaut d’être très consistant.

 

FRELON VERT = MAYA L’ABEILLE + HULK

Résumé : Britt Reid est un gosse de riche inconscient des réalités et de la vie, un fêtard immature, une sorte de paris Hilton version homme dont le père est milliardaire. Le jour où son père décède, Britt se retrouve à la tête du Journal que son père gérait brillamment. Mais poussé malgré lui par son valet, Kato, cachant de nombreux talents inattendus, Britt va se lancer dans une carrière de super héros atypique…

L’annonce de l’arrivée de Michel Gondry à la tête du projet d’adaptation de la série culte Le Frelon Vert avec feu Bruce Lee, avait de quoi dérouter, il faut l’avouer. Le cinéaste au style si particulier et doucement rêveur, se retrouve pour la première fois, à diriger un gros blockbuster dont on attend un mélange d’humour et d’action sur fond de gadgets à la James Bond. Et pardessus le marché, voilà que l’affaire est emballée en 3D pour succomber à l’épuisante mode actuelle.

Difficile de savoir dès lors que s’attendre de ce projet franchement casse-gueule. D’autant que la série d’origine est restée dans les cœurs d’une génération de nombreux fans nostalgiques. Et comment remplacer le mythe Bruce Lee ? Quid de la modernisation d’une saga délicieusement kitsch aujourd’hui ? La peur d’un énième blockbuster formaté et indigeste, semblable à tant d’autres, monte au fur et à mesure que les bandes-annonces se multiplient et que la sortie approche…

Et puis voilà qu’en ce timide début d’année assez frileux cinématographiquement parlant, déboule une surprise totalement fun. Alors que les trailers annonçait un spectacle bourrin et sans saveur, le film se révèle à mille lieux de cela ! Coécrit par l’acteur principal et Seth Rogen, jeune scénariste très en vogue dans l’univers de la comédie ricaine récente, The Green Hornet étonne de surprise. Hyper inventif tant dans sa réal que dans son script et surtout dans la caractérisation et les relations des personnages, Gondry livre un film de super héros différent, original, loin des codes dogmatiques du genre et n’oublie à aucun moment ce dont on en attend néanmoins : le fun, l’action et le spectacle. On espérait, sans trop y croire, que Gondry parviennent à croiser son univers et celui du blockbuster de super héros. Sans tomber dans le doux film d’auteur, Gondry réussit au moins à livrer un produit « cool » et distrayant qui ne laisse pas une impression de déjà-vu mille fois. Une belle petite réussite à laquelle on adhère assez facilement au final, pour peu de se laisser prendre au jeu d’un duo original, loin des Batman et Robin et consorts…

Bande-annonce :

AVEZ-VOUS VU ? :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.