PRIDE de Matthew Warchus
Critique – Sortie DVD/Blu-ray

Partagez cet article
0 votes

158254.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxMondo-mètre
note 7-10
Carte d’identité :
Nom : Pride
Père : Matthew Warchus
Date de naissance : 2014
Majorité : 21 janvier 2015
Type : Sortie DVD, Blu-ray
Nationalité : Angleterre
Taille : 1h57 / Poids : NC
Genre : Comédie dramatique

Livret de famille : Ben Schnetzer (Mark), George McKay (Joe), Bill Nighy (Cliff), Imelda Staunton (Hefina), Dominic West (Jonathan), Andrew Scott (Gethin), Joseph Gilgun (Mike), Paddi Considine (Dai), Sophie Evans (Debbie), Freddie Fox (Jeff), Faye Marsay (Steph), Jessie Cave (Zoe)…

Signes particuliers : Une comédie dramatique gay-friendly passionnante, drôle, engagée et touchante. Pride est de ces feel good movie qui ne visent pas que le confort mais avant tout, la transmission d’un message vibrant et exaltant.

GAY, LESBIENNES ET MINEURS GALLOIS !

LA CRITIQUE

Résumé : Eté 1984 – Alors que Margaret Thatcher est au pouvoir, le Syndicat National des Mineurs vote la grève. Lors de la Gay Pride à Londres, un groupe d’activistes gay et lesbien décide de récolter de l’argent pour venir en aide aux familles des mineurs en grève. Mais l’Union Nationale des Mineurs semble embarrassée de recevoir leur aide. Le groupe d’activistes ne se décourage pas. Après avoir repéré un village minier au fin fond du pays de Galles, ils embarquent à bord d’un minibus pour aller remettre l’argent aux ouvriers en mains propres. Ainsi débute l’histoire extraordinaire de deux communautés que tout oppose qui s’unissent pour défendre la même cause.190971.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx L’INTRO :

Saviez-vous qu’en 1984-1985 en Angleterre, deux communautés qui n’avaient strictement rien à voir l’une avec l’autre, pour ne pas dire radicalement opposées, se sont alliées pour lutter ensemble pour leurs droits, face la dureté rigide du Gouvernement de la « Dame de Fer » Tatcher ? D’un côté, le mouvement gay et lesbien londonien et de l’autre, de rustres mineurs en grève d’un petit village du Pays de Galles. Une histoire méconnue, cocasse et étonnante qui se retrouve portée à l’écran par le cinéaste Matthew Warchus (Simpatico en 1999), sur la base d’un script de Stephen Beresford, un ex-acteur de série télé qui signe là son premier. Un script, au passage, que le génial Bill Nighy, qui fait partie de la distribution de ce feel good movie jouissif, considère comme le « meilleur scénario qu’il ait jamais lu de sa vie ». Présenté à Cannes dans le cadre de la Quinzaine des Réalisateur, Pride s’est vu décerner la Queer Palm 2014.prideL’AVIS :

En ces temps troublés pour la communauté gay après les secousses autour des questions du droit à l’adoption et au mariage homosexuel, qui ont embrasé les débats sociaux pendant de longs mois en France, Pride débarque telle une comète, comme une piqure de rappel appelant au combat civique, à la fête, à l’unité, à l’effondrement des barrières et des différences qui n’ont en aucun cas besoin d’être des antagonismes entre les gens. Film résolument engagé, cette épopée gay-friendly grisante et survitaminée, sorte de petite sucrerie qui coule en bouche tout en naviguant entre drôlerie, émotion et discours fort sur la tolérance, trouve au passage une résonance actuelle passionnante, à plus forte raison en ces temps de regain d’homophobie et d’affichage nauséabonds des ressentiments over-traditionnalistes.346840.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxPorté par une galerie de personnages hauts en couleur, et ce dans tous les sens du terme (épatants Ben Schnetzer, Paddi Considine ou George McKay, fabuleux Bill Nighy, Imelda Staunton ou Dominic West, touchants Andrew Scott ou Joseph The Misfits Gilgun), Pride électrise, réjouit, donne du baume au cœur et de l’espoir à l’esprit. Frais, positif, chaleureux, humble, réjouissant et plein de peps, ce second long-métrage de Matthew Warchus est une réussite, de ces douceurs qui charment et séduisent. Et si le film accumule pas mal de facilités de sa conception, son écriture, ses intentions ou son esthétique ou s’il manque peut-être d’un peu de génie pour se transcender, reste que le moment passé est plutôt formidable, intense et exaltant ! Un petit bonheur simple et passionné, aux allures de récit initiatique bouleversant, le tout saupoudré d’un bande son 100% plaisir.

Bande-annonce :

Un commentaire à propos de “PRIDE de Matthew Warchus
Critique – Sortie DVD/Blu-ray

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.