MONEY MONSTER de Jodie Foster : la critique du film
Sortie cinéma / festival de Cannes

Partagez cet article

money_monsterMondo-mètre
note 3 -5
Carte d’identité :
Nom : Money Monster
Mère : Jodie Foster
Date de naissance : 2016
Majorité : 12 mai 2016
Type : Sortie en salles
Nationalité : USA
Taille : 1h39 / Poids : NC
Genre : Thriller

Livret de famille : George Clooney, Julia Roberts, Jack O’Connell, Caitriona Balfe, Dominic West…

Signes particuliers : Un thriller efficace à défaut d’être brillant.

PORTRAIT DE L’ENFER DU CYNISME

LA CRITIQUE

Résumé : Lee Gates est une personnalité influente de la télévision et un gourou de la finance à Wall Street. Les choses se gâtent lorsque Kyle, un spectateur ayant perdu tout son argent en suivant les conseils de Gates, décide de le prendre en otage pendant son émission, devant des millions de téléspectateurs…money_monster_2L’INTRO :

Cinq ans après son touchant Le Complexe du Castor avec Mel Gibson, Jodie Foster est de retour derrière la caméra pour son quatrième long-métrage. La comédienne récupère un scénario laissé en jachère dans la célèbre « black list », et le porte à l’écran avec le concours de George Clooney et Julia Roberts, accompagnés de l’étoile montante Jack O’Connell (’71, Invincible). L’histoire d’un présentateur d’une émission dédiée à l’actualité de la bourse, pris en otage sur son plateau par un téléspectateur ayant récemment perdu toutes ses économies en suivant les conseils « avisés » de la star. Avec ce thriller à résonnance sociale, Jodie Foster entendait livrer un portrait actuel dénonçant à la fois le cynisme de la télévision moderne, mais aussi celui des grands pontes de Wall Street jouant avec des millions de dollars, souvent l’argent des autres, sans ses soucier des retombées et conséquences. Le film vient d’être présenté hors compétition, au festival de Cannes.money_monster_4L’AVIS :

C’est au carrefour entre le divertissement efficace et le film engagé que vient se ranger Money Monster de Jodie Foster. Un thriller (beaucoup de « eur » décidément) dont l’intrigue aura vite fait de nous rappeler lointainement le Mad City de Costa-Gavras sorti en 1997, avec Dustin Hoffman et John Travolta en vedette. C’est d’ailleurs à la fois toute la qualité et tout le problème de ce thriller dénonciateur mais vaguement poussiéreux, qui sonne comme une charge on-ne-peut-plus moderne mais avec la facture d’une série B d’une autre époque. Rondement mené sur la foi de son suspens voulu haletant, Money Monster est de ces fictions distrayantes qui ambitionnent d’être plus que cela. Le problème du film est que sa charge énervée et revendicatrice finit par tomber dans l’ombre de sa construction archétypale recyclant du déjà-vu, ou l’inverse finalement. Si les intentions de fond de la cinéaste sont valeureuses et ne manquent pas de pertinence dans la critique du système libéral et capitaliste, du système médiatique en général et télévisuel en particulier, ou encore du star-system influenceur ou de la fracture sociale entre les riches cupides et les pauvres victimes des ces jeux de nantis, Money Monster reste très superficiel et surtout, bascule parfois dans une forme de naïveté qui opère derrière son apparente franchise revendicatrice.money_monster_6Ficelé de manière à ne jamais laissé filtrer un quelconque ennui poli et tenu par sa concision narrative et ses ressorts spectaculaires, Money Monster réussit son pari de faire passer un bon moment tout en déployant une réflexion intelligible et accessible à tous. On regrettera seulement que ce thriller de série B manque d’un réel mordant et s’appuie avant tout, sur un déroulé très convenu et attendu, dont certaines encornures souffrent d’incohérences voire d’improbabilités discrètes. Néanmoins enlevé et habile dans sa manière de jouer la montre et de se raconter en temps réel, juste ce qu’il fallait pour compenser son manque de subtilité sacrifiée sur l’autel du spectacle, Money Monster assure l’essentiel et balance facilement sa morale qui enfonce des portes grandes ouvertes. Solide mais anecdotique.

BANDE-ANNONCE :

Par Nicolas Rieux

AVEZ-VOUS VU ? :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.