MARYLINE de Guillaume Gallienne : la critique du film
sortie cinéma

Partagez cet article
8 votes

[Note spectateurs]


Carte d’identité :
Nom : Maryline
Père : Guillaume Gallienne
Date de naissance : 2017
Majorité : 15 novembre 2017
Type : Sortie en salles
Nationalité : France
Taille : 1h47 / Poids : NC
Genre
: Drame

Livret de famille : Adeline D’Hermy, Vanessa Paradis, Alice Pol, Xavier Beauvois…

Signes particuliers : Un second effort très différent pour Guillaume Gallienne.

GALLIENNE ÉMEUT ENCORE

LA CRITIQUE DE MARYLINE

Résumé : Maryline a grandi dans un petit village. Ses parents ne recevaient jamais personne et vivaient les volets clos. À 20 ans, elle « monte à Paris » pour devenir comédienne. Mais, elle n’a pas les mots pour se défendre. Elle est confrontée à tout ce que ce métier et le monde peuvent avoir d’humiliant mais aussi de bienveillant. C’est l’histoire d’une femme, d’une femme modeste, d’une blessure.

Parce qu’il a triomphé avec sa délicieuse psychanalyse cinématographique qu’était Les Garçons et Guillaume, à table !, récit autobiographique drôle, touchant et très inspiré, beaucoup s’attendait à retrouver Guillaume Gallienne sous le sceau de l’humour. C’eut été si facile de reproduire un succès. Mais avec Maryline, son second long-métrage, le sociétaire de la Comédie Française prend le contrepied et signe un nouvel effort aux proportions inversées. Si Les Garçons et Guillaume, à table ! était une comédie avec quelques moments émouvants, Maryline est le contraire. Une tragédie d’abord émouvante, ponctué de quelques instants drôles à l’humour parfois un peu cruel, mais avant tout le portrait douloureux et mélancolique d’une jeune provinciale montant à Paris pour y exaucer son souhait de devenir actrice. Elle va rapidement découvrir l’envers d’un décor qui fait rêver de loin, beaucoup moins de l’intérieur. Entre humiliations des uns ou bienveillance des autres, le parcours de Maryline sera cahoteux, déchirant, et va permettre au spectateur d’observer la (re)naissance d’un petit oiseau déchu.


De l’aveu de Guillaume Gallienne, ce qui l’intéressait à travers Maryline, film qu’il porte en lui depuis plus de quinze ans, c’était de peindre l’histoire d’une personne modeste qui n’a pas les mots pour se défendre. Le genre de personne qui le touche profondément, lui l’artiste fragile à la candeur si agréable. Porté à bout de bras par une magistrale Adeline D’Hermy, jeune comédienne dénichée à la Comédie Française et qui s’impose comme la véritable révélation lumineuse du film, Maryline n’a pas la truculence des Garçons et Guillaume, à table !. C’est normal, Guillaume Gallienne a réglé son passé et le voici qui s’affirme comme un nouveau cinéaste prêt à vraiment démarrer sa carrière. Quelque part, Maryline est comme un nouveau premier film, différent, tourné vers l’avenir. Et on aime tout autant ce nouveau Guillaume Gallienne, parti sous de nouveaux horizons même si l’on sent un style qui s’affine. Ce style, c’est celui d’un metteur en scène pétri de sensibilité et habile dès qu’il s’agit de la projeter à l’écran. Si Maryline souffre de pas mal de maladresses dans l’écriture (un peu trop erratique) ou dans la mise en scène (théâtralisée et très statique), ce drame à la bienveillance magnifique est beau, poétique, bouleversant et chaleureux. Il ne se livre pas dans l’immédiateté de sa découverte, mais se murît dans l’esprit, alors que remonte toute sa finesse et sa délicatesse. C’est surtout dans sa capacité à susciter l’empathie que brille Gallienne, qui nous attache follement à cette « pauvre fille » sortie de sa campagne, et qui va connaître des fortunes diverses au cours de son épopée dans le monde du spectacle. Brisée par certains, enfoncée par ses propres démons, remis en selle par des anges bienfaiteurs, Maryline va tout connaître, et son odyssée teinté de mélancolie et d’amertume, aura de quoi en émouvoir plus d’un.

BANDE-ANNONCE :

Par Nicolas Rieux

4 commentaires à propos de “MARYLINE de Guillaume Gallienne : la critique du film
sortie cinéma

  1. jamais vu un tel navet , un jeu d’acteurs décevant, un documentaire sur l’alcoolisme,.vraiment triste pour les acteurs, plus qu’une déception

    • Film très profond, comédienne à fleur de peau, et la chanson de Léo Ferré interprétée magistralement par Vanessa Paradis. Très impressionnée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.