FRIEND REQUEST de Simon Verhoeven : la critique du film
sortie cinéma

Partagez cet article
0 votes

friend-request-affiche-jpgMondo-mètre
note 1.5 -5
Carte d’identité :
Nom : Friend Request
Père : Simon Verhoeven
Date de naissance : 2016
Majorité : 23 novembre 2016
Type : Sortie en salles
Nationalité : Allemagne
Taille : 1h32 / Poids : 6NC
Genre : Epouvante

Livret de famille : Alycia Debnam-Carey, Brit Morgan, William Moseley…

Signes particuliers : Le cinéma d’épouvante traverse vraiment une mauvaise période.

LE POKE DE L’ENFER

LA CRITIQUE DE FRIEND REQUEST

Résumé : Laura, étudiante branchée, partage sa vie sur Facebook avec ses 800 amis. Par gentillesse, elle accepte la demande d’ami de Marina, une étudiante introvertie mais qui devient vite envahissante. En tentant de la supprimer de sa liste d’amis, Laura va déclencher des forces paranormales et voir ses proches être décimés les uns après les autres… 

Scene 10; EXT, Campus, Laura (Alycia Debnam - Carey) is walking with Marina (Liesl Ahlers). She invites her to FB.

Simon Verhoeven, ou l’histoire d’un bon gros bordel. Cinéaste d’origine allemande, Simon Verhoeven est le fils de Michael Verhoeven, lui-même fils de Paul Verhoeven. Mais attention, d’un autre Paul Verhoeven, rien à voir avec l’illustre metteur en scène (hollandais de surcroît) de Basic Instinct, Total Recall ou RoboCop. Une chose est sûre, si le Simon a un nom prédestiné, il n’a malheureusement pas le talent qui va avec. Dans le milieu depuis 20 ans en tant qu’acteur, ses désirs de mise en scène ont débuté en 2001 avec la comédie 100 Pro. Suivront deux autres longs-métrages avant Friend Request, film d’épouvante germanique qui fait joujou avec la thématique des réseaux sociaux, un an après le Unfriended de Levan Gabriadze et cinq ans après le dégueulasse Megan is Missing de Michael Goi.

136047-jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxxDémarrant comme un thriller avant de dériver du côté du fantastique parsemé de touches d’épouvante inspirées des fadasses bidules modernes généralement venus d’outre-Atlantique et satisfaisant un public adolescent pas très exigeant, Friend Request est une énième série B horrifique sans véritable inspiration, de ces tentatives pseudo-effrayantes que l’on suit sans réel déplaisir mais que l’on oublie dans l’heure, tant leurs qualités se limitent à une facture honnête et propre, et à une efficacité somme toute, très relative. Bien trop quelconque pour apporter une vraie contribution au genre, Friend Request se contente de reproduire des choses que l’on a déjà-vu mille fois auparavant. Une absence d’originalité de traitement agaçante, qui le plombe alors qu’il se contente de faire dans le fonctionnel insipide. Si Simon Verhoeven entendait dénoncer de « manière ludique » les dangers des réseaux sociaux à la Facebook, où l’amitié en un « clic » peut conduire à des dérives tragiques, sa micro-analyse sociologique d’un phénomène de société ne trouve pas d’écho à sa pertinence, Friend Request utilisant son idée avant tout comme un point d’appui pour son histoire, sans jamais creuser au-delà des clichés, préférant enfoncer des portes déjà grandes ouvertes. Ne proposant rien de vraiment substantiel, ni dans le fond ni dans la forme, Friend Request sombre doucement dans la couillonnade, et sa sauce mélangeant univers crédible et surnaturel de pacotille ne prend jamais.166440-jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Incapable d’installer une réelle tension pour soutenir son histoire rabougrie, en plus d’être plat, convenu et maladroit à tous les niveaux, Friend Request ennuie poliment et n’offre pour seule vraie occupation, de pouvoir contempler les formes de son héroïne (la bombe peu charismatique Alycia Debnam Carey vue dans Black Storm ou Fear the Walking Dead), dont Simon Verhoeven filme amoureusement les courbes, des fesses au visage… mais les fesses avant tout.

BANDE-ANNONCE :

Par Nicolas Rieux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.