DEUXIÈME CHANCE A BROOKLYN de Phil Alden Robinson: la critique du film
Sortie Blu-ray/DVD

Partagez cet article

005922.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxMondo-mètre
note 2.5 -10
Carte d’identité :
Nom : Angriest Man in Brooklyn
Père : Phil Aden Robinson
Date de naissance : 2014
Majorité : 04 Février 2015
Type : Sortie DVD/Blu-ray
(Chez Warner Home Video)
Nationalité : USA
Taille : 1h24 / Poids : NC
Genre : Comédie dramatique

Livret de famille : Robin Williams (Henry Altman), Mila Kunis (Dr. Sharon Gill), Peter Dinklage (Aaron), Melissa Leo (Bette), Hamish Linklater (Tommy), James Earl Jones (Ruben)

Signes particuliers : Le dernier film du grand Robin Williams a être sorti de son vivant aux Etats-Unis.

LES ADIEUX À ROBIN

LA CRITIQUE

Résumé : Comment un New Yorkais utilise ce qu’on lui a dit être la dernière heure et demi de sa vie…angriest man in brooklynL’INTRO :

11 août 2014. Une vague d’émoi traverse la planète cinéma toute entière en provoquant une onde de choc qui se mêle aux larmes chaudement nostalgiques. On venait d’apprendre la mort du comédien Robin Williams. Cet acteur clownesque qui accompagné bien des enfances en jouant les Peter Pan pour Spielberg, qui aura fait rire petits et grands avec ses Madame Doubtfire et autre Jumanji, qui aura bouleversé avec Le Cercle des Poètes Disparus ou terrifié avec Photo Obsession, qui aura galvanisé avec son Good Morning Vietnam ou attendri avec Will Hunting. Ce génie de la comédie n’est plus, emporté par la dépression et un suicide incompréhensible pour nous, public. Comme à chaque fois qu’un acteur de légende nous quitte, ses derniers films tournés nous parviennent avec cette étrange sensation comme autant de petits « au revoir ». Pour Robin Williams, il en restait deux à découvrir. La Nuit au Musée 3 et Angriest Man in Brooklyn. Rebaptisé Deuxième Chance à Brooklyn, ce dernier vient de sortir directement en vidéo, chez Warner. Robin Williams y incarne un cinquantenaire aigri qui pète les plombs en apprenant qu’il va succomber prochainement à un anévrisme cérébral. Il se lance dans une cavale dans tout New York pour aller à la rencontre de ses erreurs. Mila Kunis, Melissa Leo, Peter Dinklage ou encore James Earl Jones complètent la distribution d’un film réalisé par Phil Alden Robinson (Jusqu’au bout du Rêve, La Somme de toutes les Peurs). Deuxième Chance à Brooklyn est le remake de la comédie dramatique israélienne à succès Mar Baum.angriest man in brooklyn 4

L’AVIS :

Un homme qui va mourir incarné par un homme qui vient de mourir. La concordance du destin rajoute encore quelques petits touches d’émotion attristées au moment de lancer Angriest Man in Brooklyn (un titre anglais que l’on préfèrera à la niaiseuse dénomination française). Difficile de ne pas penser au Chute Libre de Joel Schumacher durant quelques minutes, en attendant que le film ne glisse vers un pitch déjà archi-éculé par le cinéma. L’éternelle histoire du pauvre quidam apprenant sa mort imminente et remuant ciel et terre pour réparer ses torts avant de quitter ce bas monde. Henry Altman est un aigri désagréable, sans cesse en colère, râlant pour tout, fulminant devant quantité de petites choses qui l’énerve au quotidien. Un banal accident de voiture, l’hôpital, un sale caractère qui entraînera le pétage de plomb d’une jeune et jolie doctoresse (Mila Kunis) et le voilà qui croit n’avoir plus que 90 minutes à vivre. Et pour nous, 90 minutes de souffrance. Ou plutôt 83 puisque le film de Robinson est relativement court sur pattes.angriest man in brooklyn 2

On aurait aimé avoir droit à de beaux adieux avec Robin Williams. Mais même si l’émotion est là à la découverte de cet ultime rôle, la lucidité impose de voir une évidence : Angriest Man in Brooklyn est mauvais, passablement raté en tous points, accumulant les erreurs de jugement, les clichés les plus indigestes, et les kilos de mièvrerie déconcertante. A commencer par ce jeu de voix off alternant les commentaires d’un homme et d’une femme selon que Williams ou Kunis est à l’image. Deux voix off aussi insupportables que les inepties fadasses qu’elles déclament. Puis vient le reste, non sans consternation. Aucune justesse dans les personnages, les dialogues ou les situations, une impression de chaos narratif dans un film expédié sans soin, des fonds verts ignobles datant des années 90, un personnage de docteur incarné par Mila Kunis profondément inintéressant, un Robin Williams qui gesticule pour essayer de donner du corps et de l’âme à un long-métrage qui en manque terriblement… Amusant par intermittence, ce film testament loupe le coche et peine à attendrir. Triste de dire adieu à cet immense comédien saltimbanque sur ce Angriest Man in Brooklyn très décevant, parfois moyen, souvent pas bon.

BANDE-ANNONCE :

Par Nicolas Rieux

AVEZ-VOUS VU ? :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.