Mondociné

EXIT de Lee Sang-Geum : la critique du film

Partagez cet article
Spectateurs

Carte d’identité :
Nom : Eksiteu
Père : Lee Sang-Geum
Date de naissance : 2020
Majorité : sortie indéterminée
Type : indéterminée
Nationalité : Corée du Sud
Taille : 1h43 / Poids : NC
Genre : Action, Comédie

Livret de famille : Jo Jung-suk, Du-shim Ko, In-hwan Park…

Signes particuliers : L’un des plus gros succès du cinéma coréen 2019.

PAR ICI LA SORTIE

NOTRE AVIS SUR EXIT

Synopsis : Yong-nam est célibataire, sans emploi, et à 30 ans passés vit toujours chez ses parents. Sa situation le désespère au plus haut point et il ne trouve du réconfort que dans l’escalade. Pour fêter les 70 ans de sa mère, il réserve une salle en ville où travaille Eui-ju, son béguin de jeunesse. Quand un gaz mortel se répand dans les rues de la ville, Yong-nam va devoir utiliser ses talents de grimpeurs, ainsi que ceux d’Eui-ju, pour espérer sauver sa famille de la catastrophe… 

On est toujours preneur d’un bon petit blockbuster coréen. A la longue, on a bien tous compris que les mecs savent y faire pour nous pondre des productions aussi spectaculaires que bien troussées. La petite dernière à être tombée dans notre escarcelle cinéphile, c’est Exit, mélange improbable de comédie, d’action et de film catastrophe présenté en ouverture du festival du film coréen de Paris. Premier long-métrage du nouveau-venu Lee Sang-Geum, Exit a littéralement fracassé le box-office coréen du haut de ses 9,5 millions d’entrées. S’il a été devancé par l’oscarisé Parasite et la comédie Extreme Job côté cinéma national, il a quand mis une bonne mandale à des super-succès étrangers comme Le Roi Lion, Captain Marvel ou Spider-Man Far From Home. C’est simple, si l’on s’en tient aux rouleaux compresseurs made in Mickey, seuls Avengers Endgame et La Reine des Neiges 2 ont fait mieux. Bref, Exit c’est l’histoire d’un terroriste qui lâche un gaz mortel dans Séoul. Yong-Nam, un passionné d’escalade, va devoir user de ses talents pour sauver les siens car seules les hauteurs peuvent être un salut.

Dire Exit incarne le meilleur de la production coréenne de divertissement serait une grosse exagération que l’on évitera soigneusement de commettre. Pour tous les fans de cinéma asiatique qui se respectent, il est clair que le film de Lee Sang-Geum est bien loin de ce que le pays du matin calme est capable de nous envoyer à la figure. Néanmoins, et c’est ça qui est cool avec les coréens, même leurs productions « très moyennes » sont souvent bien plus respectables qu’une bonne partie de la concurrence hollywoodienne. En l’occurrence, Exit a beau ne pas s’aligner sur un génie évident, il réussit à assurer un quota de spectacle à peu près décent. Plutôt drôle dans son visage de comédie notamment quand il s’amuse des travers de la société coréenne, parfois intense dans sa partie action (même si on pourra lui reprocher d’arriver très tardivement au terme d’une exposition à rallonge) et bien fichu côté cinéma catastrophe avec quelques scènes sacrément bien emballées (rappelant le français Dans la Brume), Exit est un petit moment de détente qui a conscience de ce qu’il est, qui l’assume et ne vole personne.

Sans prétention, Exit distrait modestement et c’est grâce à cette sincérité qu’il parvient à compenser ses défauts, des personnages caricaturaux à la limite de l’insupportable auxquels on a du mal à s’attacher, un manque d’équilibre entre sa première partie et le vif de son sujet, un énorme numéro de cabotinage des « comédiens » en phase avec leurs personnages à l’hystérie plus fatigante que comique (surtout dans le dernière tiers) ou encore une écriture prévisible qui pourra nuire au suspens. On ne va pas se mentir, on voit les choses venir d’assez loin car Lee Sang-Geum n’est pas le Napoléon de la subtilité. Mais si le film peut épuiser sur la durée par son côté gueulard, reste que l’on ne passe pas un mauvais moment. Et de rêvasser à ce qu’aurait pu donner la même en mode très sérieux, sans la tonalité « comédie »…

BANDE-ANNONCE :

Par David Huxley

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Close
Première visite ?
Retrouvez Mondocine sur les réseaux sociaux