BASTILLE DAY de James Watkins : la critique du film
Sortie Blu-ray/DVD

Partagez cet article
0 votes

bastille_day_afficheMondomètre
note 0.5.-5
Carte d’identité :
Nom : Bastille Day
Père : James Watkins
Date de naissance : 2016
Majorité : 06 décembre 2016
Type : Sortie Blu-ray/DVD
Nationalité : USA, Angleterre
Taille : 1h30 / Poids : NC
Genre : Action, Thriller

Livret de famille : Idris Elba, Richard Madden, Charlotte Le Bon, José Garcia…

Signes particuliers : Un actioner aussi bête que pataud.

QUELLE HORREUR…

LA CRITIQUE DE BASTILLE DAY

Résumé : Michael Mason, un pickpocket américain, devient l’homme le plus recherché par la CIA à Paris lorsqu’il vole ce qu’il croyait être un simple sac. Sean Briar, l’agent chargé de l’enquête, se rend rapidement compte que Michael n’est qu’un pion dans le vaste complot qui se prépare, et il le recrute pour remonter jusqu’à la source. Commence alors une course contre la montre, où les deux hommes vont devoir faire équipe pour déjouer les plans d’une puissante organisation dont ils sont désormais les cibles… 

Sean Briar (Idris Elba, l.) und Michael Mason (Richard Madden, r.)

La sortie vidéo de Bastille Day était l’occasion de rattraper l’actioner de série B de l’ami James Watkins (Eden Lake), qui avait été quasiment privé d’exploitation en salles pour cause de contexte inapproprié. Pour rappel, Bastille Day était sorti en salles le 13 juillet dernier, soit la veille des attentats de Nice. Mais en raison de son sujet trop proche de l’actualité d’un pays alors en deuil (le film suit les aventures d’un agent de la CIA remontant la piste d’un groupe terroriste ayant fait exploser une bombe à Paris), le distributeur avait préféré le retirer de l’affiche, dès le surlendemain de sa sortie. Un choix logique, et finalement pas plus mal compte tenu du résultat.

Sean Briar (Idris Elba)

Film d’action effarant de bêtise, et ne faisant preuve d’aucune limites dans celle-ci, Bastille Day est une série B qui aurait pu être divertissante… Si elle n’était pas tombée aussi mal compte tenu de l’actualité, si elle avait pris des gants pour éviter de sombrer dans l’irrespect, si elle n’avait pas été aussi réac et binaire, limite raciste, si elle n’avait pas été prétexte à un gros n’importe-quoi con comme la lune, si elle n’avait pas été entièrement érigée sur des clichés grotesques, si son scénario n’était pas autant tenu par des ficelles grossières, si un minimum de qualité venait s’y inviter… Bref, Bastille Day est une purge, qui ne mérite même pas qu’on s’y attarde plus longuement.

BANDE-ANNONCE :

Par Nicolas Rieux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.