BARBECUE de Eric Lavaine
Critique – en salles (comédie)

Partagez cet article
0 votes

320689.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxMondo-mètre
note 6
Carte d’identité :
Nom : Barbecue
Père : Eric Lavaine
Livret de famille : Lambert Wilson (Antoine), Florence Foresti (Olivia), Franck Dubosc (Baptiste), Guillaume de Tonquédec (Yves), Lionel Abelanski (Laurent), Sophie Duez (Véronique), Jérôme Commandeur (Jean-Michel), Lysiane Meis (Laure), Valérie Crouzet (Nathalie)…
Date de naissance : 2014
Majorité : 30 avril 2014 (en salles)
Nationalité : France
Taille : 1h38
Poids : Budget 10 M€

 

Signes particuliers (+) : Une comédie légère et attachante alliant drôlerie et simplicité dans un esprit « feel good movie » agréable. Sans être un chef d’oeuvre, Barbecue est juste une humble petite surprise sous forme d’ersatz du Coeur des Hommes, dans laquelle on ne sent bien. Et c’est déjà pas mal !

Signes particuliers (-) : Facilité et paresse freinent souvent ce petit film sans grandes ambitions, et qui n’invente rien en soi.

 

LES COPAINS D’ABORD

LA CRITIQUE

Résumé : Pour ses 50 ans, Antoine a reçu un cadeau original : un infarctus. A partir de maintenant, il va devoir « faire attention ». Or, Antoine a passé sa vie entière à faire attention : attention à sa santé, à ce qu’il mangeait, attention à sa famille, à accepter les travers de ses amis, et à avaler de trop nombreuses couleuvres… Désormais, il va adopter un nouveau régime. Mais en voulant changer sa vie, on change forcément celle des autres…cinema_barbecue_film_franck_dubosc_jerome_commandeur_Lionel-Abelanski_lambert_wilson_florence-foresti_guillaume-de-tonquedec_eric_lavaine_comedieL’INTRO :

Encore une comédie franco-française peu emballante, encore une histoire de bande de potes en vacances, encore les mêmes comédiens qui se glissent d’un film à l’autre en monopolisant l’espace du genre, encore Eric Lavaine (Incognito, Bienvenue à Bord, Poltergay), encore un film qui pourrait être drôle sur le papier ou sur la base de sa bande-annonce mais qui sent à plein nez la déception pas drôle empilant les clichés collant au cahier des charges d’une nonchalance calibrée pour TF1… Barbecue avait du boulot pour convaincre et s’extraire de la masse des comédies insipides qui pullulent sur les écrans de notre vieille France, et ce malgré sa réunion d’acteurs populaires dans un film au parfum de détente. Lambert Wilson, Florence Foresti, Franck Dubosc, Jérôme Commandeur, Guillaume de Tonquédec, Lionel Abelanski, Sophie Duez… Tous avaient pourtant cœur à illuminer cette douceur vantant les bienfaits de l’amitié indéfectible collant à l’adage « on ne choisit pas sa famille mais on choisit ses amis ».298154.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxL’AVIS :

Et parce qu’on n’est jamais à l’abri d’une bonne surprise, Barbecue séduit. Une comédie pleine de défauts et de faiblesses mais dans laquelle on se sent bien, attachante, émouvante et surtout drôle, portée par une joyeuse brochette de comédiens endossant chacun les habits d’un personnage bien caractérisé dont la somme de tous donne lieu à une bande de potes hétéroclites et complémentaires, finalement plus authentique qu’il n’y paraît. Le quinqua séducteur en crise, le largué jaloux, son ex-femme décomplexée et chiante, le bobo premier de la classe énervant, le silencieux gardant ses problèmes pour lui, le gentil idiot au grand cœur, la femme superficielle etc… Si le scénario est souvent convenu et joue de ses clichés un peu appuyé mais pas si caricaturaux en définitive, si le message ne vise pas loin et enfonce des portes ouvertes, si l’originalité ne transpire pas des pores d’un film sans grande prétention, la facilité des thématiques est néanmoins défendue avec humilité, sympathie et subtilité, derrière ses grosses ficelles tenant un discours simple et gentillet mais plaisant et doux. Un feel good movie bien de chez nous inattendu, nous laissant avec un délicieux parfum de soleil et de bonne humeur, et l’envie de serrer ses amis fort dans ses bras et leur disant qu’on les aime. Certes un peu copieur Barbecue est le nouveau Le Cœur des Hommes, pas le film de l’année mais une légèreté puisant dans son naturel et sa naïveté, charme et enthousiasme.

Bande-annonce :

Par Nicolas Rieux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.