AVANT D’ALLER DORMIR de Rowan Joffe
Critique – Deauville 2014 / Sortie Ciné

Partagez cet article

105881.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxMondo-mètre
note 3 -10
Carte d’identité :
Nom : Before I Go to Sleep
Père : Rowan Joffe
Date de naissance : 2014
Majorité : 24 septembre 2014 (en salles)
Nationalité : Angleterre
Taille : 1h32 / Poids : NC
Type : Thriller

Livret de famille : Nicole Kidman (Christine Lucas), Colin Firth (Ben Lucas), Mark Strong (Dr Ed Nasch), Anne-Marie Duff (Marie)…

Signes particuliers : Tiré d’un best-seller international, Avant d’Aller Dormir est de ces espèces de DTV qui se retrouvent, on ne sait pas trop comment, à sortir en salles…

PARFAIT POUR ALLER DORMIR

LA CRITIQUE

Résumé : Suite à un accident quatorze ans plus tôt, Christine est affectée d’un cas très rare d’amnésie : chaque matin, elle se réveille sans se souvenir de rien, ni même de son identité. Son dernier espoir réside dans son médecin, Ed Nasch, qui lui conseille de tenir un journal vidéo. Elle pourra ainsi enregistrer les informations qu’elle traque et se souvenir peu à peu de son passé, reconstituant progressivement le fil de son existence. Mais très vite, ses rares certitudes vont voler en éclat.183484.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx L’INTRO :

Mais qui est Rowan Joffé ? D’abord, le fils du célèbre réalisateur Roland Joffé. Mais surtout, un scénariste doué, derrière les scripts de 28 Semaines Plus Tard ou The American d’Anton Corbjin, également réalisateur qui avait signé son premier long-métrage de cinéma en 2010 avec Brighton Rock. Présenté en avant-première au festival de Deauville, le film est l’adaptation d’un best-seller éponyme signé S.J. Watson à l’excellente réputation, paru en 2011. L’histoire d’une femme qui, à la suite d’un accident, souffre d’une rare forme d’amnésie effaçant sa mémoire des dix dernières années quotidiennement. A chaque réveil, Christine (Nicole Kidman) est perdue. Son mari, Ben (Colin Firth) est obligé tous les matins de lui réexpliquer sa vie et de la convaincre de son mal. Et chaque jour, elle a oublié la veille. Avec l’aide d’un médecin, Christine va tenter de trouver une solution. Mais le chemin sur lequel elle va s’engager va faire voler en éclat ses certitudes si laborieusement et quotidiennement acquises.265918.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

L’AVIS :

Thriller à suspens manipulateur jouant sur les convictions acquises à l’égard de l’histoire et sur le doute permanent de tout, Avant d’aller Dormir de Rowan Joffé était un film sacrément alléchant sur le papier, avec son histoire lorgnant du côté de fabuleux Memento de Christopher Nolan (une référence incontournable, on s’en doutait bien). Une série B de luxe au beau casting (auquel on peut ajouter Mark Strong) qui était supposé nous embarquer dans un dédale sinueux et haletant, truffé de mystères et de questions dont on mourrait d’envie d’avoir les réponses.avant d'aller dormir Qu’est-ce qu’on aimerait être aujourd’hui à la place de son personnage central, pour pouvoir nous aussi oublier le cauchemar que fut la projection de ce film porté par une Nicole Kidman aux cheveux en paille et un Colin Firth que l’on aura rarement vu aussi dilettante. Cette adaptation du roman à succès est de ce genre de film brûle-yeux, à la fois hideux dans la forme (photographie immonde, réalisation insipide) et profondément agaçant d’idiotie, dans la fond. Tout juste digne d’une sortie en DTV, Avant d’aller Dormir est tout simplement une purge, téléfilm fainéant, ennuyeux et prévisible à des kilomètres. Dommage pour un film fonctionnant aux twists par vagues successives.

Bande-annonce :

AVEZ-VOUS VU ? :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.