ASH VS EVIL DEAD : la série déjà culte arrive sur OCS ! Verdict de l’épisode pilote
Série télé

Partagez cet article
0 votes

Partie 2.2Les fêtes d’Halloween pouvaient-elles mieux se passer qu’avec le retour de la saga Evil Dead ? Le 07 janvier prochain, la chaîne OCS Choc lancera en prime time (à 20h40) le premier épisode de Ash vs Evil Dead, revival 34 ans plus tard de la franchise culte de Sam Raimi. Un Sam Raimi qui, justement, rempile à l’écriture et à la réalisation de ce pilote, mettant en scène son ami de longue date Bruce Campbell qui reprend sa tronçonneuse en vue d’un nouvel acte dans sa lutte contre les forces du mal. Ash vs Evil Dead épisode 1, verdict de ce lancement tant attendu par les fans !

C’est avec une joie indescriptible que l’on accueillait donc le retour du mythique Ash Williams à travers une mini-série qui s’annonçait plus que prometteuse. En 1981, Sam Raimi et Bruce Campbell s’imposaient comme deux icônes du cinéma de genre avec Evil Dead, où un groupe d’amis emmené par Ashley J. Williams faisait face à un mal étrange réveillé par la découverte et la lecture du fameux Necronomicon, le livre des morts, déniché dans une cabane au fond des bois. Six ans plus tard, Evil Dead 2 transcendait le film originel dans un délire cartoonesque entré au panthéon des œuvres cultes de l’horreur, rejoignant ainsi son aîné. Mais les festivités n’étaient pas terminées. 1992, Evil Dead 3 L’Armée des Ténèbres iconisait encore un peu plus le personnage de Ash comme une véritable star du cinoche horrifique. La boucle était bouclée, ou presque. Par la suite, une comédie musicale et un remake en 2013, produit par Raimi et réalisé par le jeune Fede Alvarez. Depuis, tous les fans n’avaient que leur nostalgie pour se repaître des aventures du héros à la tronçonneuse. Heureusement, la petite lucarne est là. Profitant de la vitalité du marché et de la mode des films cultes déclinés en séries télé, l’alternative était belle. Au moins autant que ne l’aura été cet épisode pilote ressuscitant un univers que l’on a que trop aimé par le passé.74012-ash-vs-evil-dead-exorcisme-a-la-tronconneuseDevait-on redouter le lancement de Ash vs Evil Dead ? Oui et non. Oui, car les comebacks des vieilles légendes d’un autre temps n’ont pas souvent été couronnés de succès, qualitatif du moins. Non, car les teasers, affiches et premières images laissaient augurer du sacrément bon. Et finalement, le « non » l’emporte au suffrage universel. Comme espéré, Ash vs Evil Dead est un kiff total. Le premier épisode suffit à convaincre les irréductibles, la série est lancée sur les chapeaux de roues. Sam Raimi signe un épisode pilote à la fois référentiel, nostalgique, moderne et traversé d’un iconisme délectable. Le cinéaste semble prendre un pied monstre à retrouver son compère Campbell et l’univers de Evil Dead, et nous balance à la figure, un retour savoureux, résolument ancré dans l’esprit de la saga culte. Horreur à gogo, délires visuels nombreux, humour salvateur, Ash vs Evil Dead régale et inaugure ce que l’on espère être un plaisir coupable en dix épisodes. El Jefe, le titre de cette première salve hallucinée, pose les bases de cette reprise, sans pour autant sacrifier l’action et l’horreur trash. Ultra-généreux, cet épisode inaugural est aussi fendard qu’on pouvait le rêver et témoigne d’une volonté de garder intact, un esprit d’antan. Avec Raimi aux commandes, tout est parfaitement respecté, à commencer par l’essence même de la série Evil Dead. Seul petit désagrément, les temps ont changé et le numérique a fait son trou. Sam Raimi s’applique à garder le côté bricolé de son travail d’il y a trente ans, et quelques effets affichent un look « à l’ancienne ». Malheureusement, ils côtoient également des effets par ordinateur d’un goût plus douteux, lorgnant vers le niveau des Sharknado. Heureusement, l’ambiance cartoon de la chose rattrape le coup habilement, au point que l’on en rit plus qu’autre chose, et c’était sans doute, le but avoué. Le bilan est simple : Ash vs Evil Dead promet de belles heures de fun à venir, emmenée par un Bruce Campbell en grande forme, et pas avare dès qu’il s’agit de jouer la carte de l’auto-dérision. Ash est désormais un vieux, tout en dentier, en cœur fatigué et en rhumatismes. Mais ça reste aussi un sacré pu*** de combattant quand il s’agit de croiser le fer avec les ténèbres. Accompagné d’un jeune ami de son boulot et de sa voisine sexy (deux personnages sympathiques amenés à revenir, tout comme une fliquette qui a eu maille à partir avec un démon lors d’une intervention où il a dû occire son coéquipier possédé), Ash is back. On a hâte que les festivités commencent, maintenant que les cartes sont posées sur la table. L’affrontement s’annonce jouissif !

Le pitch : Trente ans après les évènements de la cabane dans les bois, Ash vit « caché » dans une caravane au milieu d’un camping. Il occupe un job de magasinier dans un magasin d’électro-ménager d’une petite ville, boit, fume et drague tout ce qui bouge, profitant de sa main coupée pour broder une histoire aussi attendrissante que mensongère, selon laquelle il aurait voulu sauver un gamin sur une voie de chemin de fer d’où son handicap. Problème, un soir de beuverie avec une pin-up du coin, Ash lit un passage du Necronomicon histoire de faire effet sur la jeune fille en mal de poèmes français. Les forces du mal vont le retrouver…

 

La suite tant attendue de la saga Evil Dead arrive sous la forme d’une série télé terrifiante et drôle

dès le 7 janvier 2016 à 20:40 sur OCS CHOC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.