AGENTS TRES SPECIAUX – CODE U.N.C.L.E de Guy Ritchie : la critique du film et le test Blu-ray
Sortie Blu-ray/DVD

Partagez cet article

agents tres speciaux blu-raynote 4 -5
Nom : The Man from U.N.C.L.E.
Père : Guy Ritchie
Date de naissance : 2015
Majorité : 03 février 2016
(Editeur : Warner Bros)
Type : Sortie vidéo
Nationalité : USA
Taille : 1h57/ Poids : 75 M$
Genre : Espionnage, comédie, action

Livret de famille : Henry Cavill (Napoleon Solo), Armie Hammer (Illya Kuryakin), Alicia Vikander (Gaby Teller), Elizabeth Debicki (Victoria), Hugh Grant (Waverly)…

Signes particuliers : L’autre divertissement super-cool de l’année avec Kingsman !

L’ASSOCIATION IMPROBABLE

LA CRITIQUE

Résumé : Au début des années 60, en pleine guerre froide, Agents très spéciaux – Code U.N.C.L.E. retrace l’histoire de l’agent de la CIA Solo et de l’agent du KGB Kuryakin. Contraints de laisser de côté leur antagonisme ancestral, les deux hommes s’engagent dans une mission conjointe : mettre hors d’état de nuire une organisation criminelle internationale déterminée à ébranler le fragile équilibre mondial, en favorisant la prolifération des armes et de la technologie nucléaires. Pour l’heure, Solo et Kuryakin n’ont qu’une piste : le contact de la fille d’un scientifique allemand porté disparu, le seul à même d’infiltrer l’organisation criminelle. Ils se lancent dans une course contre la montre pour retrouver sa trace et empêcher un cataclysme planétaire.The-Man-From-UNCLEL’INTRO :

Peu enclin à travailler des matériaux originaux (d’autant que trop souvent, les résultats sont des échecs), Hollywood continue de miser sur des adaptations d’œuvres préexistantes et ayant déjà fait leurs preuves. Comics, remakes, reboot, best-seller, tout y passe, y compris les séries télé. Et justement, voilà d’où provient Agents très spéciaux : Code U.N.C.L.E. Le nouveau film de Guy Ritchie (Snatch, Sherlock Holmes) est une adaptation modernisée de la série télévisée à succès, lancée sur NBC en 1964 par Norman Felton et Sam Rolfe. Le show fît les beaux jours du network pendant 4 belles années, emmené par les « gueules » de Robert Vaughn et David McCallum. Cinquante plus tard, le duo Henry Cavill et Armie Hammer reprend les rôles des espions Napoleon Solo et Illya Kuryakin, l’un américain, l’autre russe, forcés de collaborer dans le secret le plus total, en pleine guerre froide, pour le bien de l’humanité.591602.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxL’AVIS :

Avant d’entrer dans le cercle fermé des réalisateurs de blockbusters bankable, Guy Ritchie était autant détesté par les uns qu’il était adulé par les autres pour son style très particulier (Snatch, Arnaques, crimes et botanique). Puis est arrivé la série des Sherlock Holmes avec Robert Downey Jr. Guy Ritchie a prouvé sur le diptyque, qu’il était un excellent faiseur, voire plus, un réalisateur dissimulant un talent non négligeable qui ne demandait qu’à trouver le film parfait pour qu’il s’exprime. Avec Agents très spéciaux, c’est l’heure de la confirmation pour ceux qui n’étaient pas encore pleinement convaincus. Le cinéaste porte à l’écran un scénario délicieusement parfumé aux milles épices, et signe une comédie d’espionnage (décidément, le genre est revenu furieusement à la mode) à la fois savoureuse, virevoltante et énergique. Véritable orgie de fun servie sur un lit de cool attitude, Agents très spéciaux est la brillante rencontre entre James Bond et Kingsman, un divertissement plein de fraîcheur, de sincérité et de spontanéité, à travers lequel Guy Ritchie, toujours aussi démonstratif et clinquant mais commençant à bien canaliser ses éclats visuels, livre une jouissive pépite taillée dans la pop culture et une esthétique rétro-moderne, avec une inspiration éminemment BD dès plus sympathique. Drôle et trépidant, on se régale de cette aventure survitaminée, bardée de références cinéphiles (à ce propos, on conseillera aux plus mélomanes, de s’attarder sur la B.O. explosive, dont un générique de fin renvoyant aux thèmes des policiers italiens des 70’s et aux westerns spaghetti des 60’s). Pour véhiculer cet entertainment grisant, le tandem Henry Cavill & Armie Hammer fonctionne du tonnerre, arbitré par la sublime Alicia Vikander, encore saisissante de beauté et de talent. Agents très Spéciaux aura été sans nul doute, l’un des meilleurs blockbusters de l’année 2015, à la fois exaltant, bien fichu, formidablement interprété et visuellement splendide, en plus d’être guidé par douze idées à la minute. Un vrai régal mariant idéalement, espionnage, action et comédie !code uncle

LE TEST BLU-RAY

Techniquement, la galette HD de Agents très Spéciaux arbore une facture tout ce qu’il y a de plus correcte. Image impeccable et riche en nuances (passant sans peine des teintes délavées du début à l’extrême richesse colorimétrique de la suite, ou des scènes de jour aux scènes de nuit), son puissant et parfaitement égalisé entre ses diverses pistes… On est en présence d’un travail de restitution solide, à défaut de briller d’exception par son piqué, l’ensemble manquant parfois d’un brin de personnalité, à l’inverse d’un film qui lui, en a justement beaucoup. Mais après tout, mieux valait que ce soit dans ce sens là que dans l’autre.

Plein de bonnes choses à se mettre sous la dent dans les nombreux suppléments joints au film. La galaxie des bonus de Agents très Spéciaux et vaste et regroupe une flopée de modules généralement courts et efficaces (entre 4 et 9 minutes) brillants par leur diversité et brassant des sujets variés allant du travail sur l’esthétique sixties à la confection des scènes d’action et autres cascades en voiture, d’un sujet spécifiquement dédié aux motos utilisées à un autre consacré au casting d’Henry Cavill et Armie Hammer, en passant par un module sur « les activités » de Guy Ritchie sur le tournage ou plusieurs featurettes montrant nos espions-héros à l’œuvre sur plusieurs séquences physiques. Malgré le côté un poil trop « énergique » dans le montage de ces modules à la vivacité excessive, on se régalera de la générosité de bonus dévoilant un grand nombre d’images du tournage et laissant poindre tout un tas d’anecdotes réjouissantes. La façon innovante avec laquelle ont été tournées les courses-poursuites en voiture, le tournage de la séquence sous-marine ou des combats, Armie Hammer qui apprenait à jouer de la guitare à Guy Ritchie, les parties d’échec endiablées qui permettaient de tuer le temps entre deux prises, la complicité de toute une équipe, les défis techniques, le zeste de folie qui étreint le film, l’implication des comédiens… Les suppléments de Agents très Spéciaux sont un régal et proposent une plongée délicieuse dans les coulisses d’un film qui l’est tout autant !

LA BANDE-ANNONCE :

Par Nicolas Rieux

Un commentaire à propos de “AGENTS TRES SPECIAUX – CODE U.N.C.L.E de Guy Ritchie : la critique du film et le test Blu-ray
Sortie Blu-ray/DVD

  1. Je suis aller le voir au cinéma peu motivé au départ, et finalement j’ai adoré, je compte même me l’acheter en dvd , il fait parti d’un de mes films préféré de l’année 2015 ! il va aller dans ma vidéothèque !!
    bon week end, et Merci, pour ce formidable site

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.